Quelles sont les conséquences de l’abandon scolaire ?

Décrochage scolaire, l’abandon de l’école : souvent involontaire ou forcé cessation des études avant l’obtention du diplôme, en particulier dans le programme secondaire, est un problème social grave.Tout étudiant qui est inscrit au début de l’année et qui ne sera pas inscrit dans l’année est considéré comme abandonnant. La suite sans obtenir un diplôme d’études secondaires. Notez que le nombre d’élèves à risque d’abandon scolaire, l’abondance scolaire qui fréquentent encore l’école mais qui ont des prédicteurs, une probabilité de décrochage scolaire, une probabilité d’abandon scolaire augmente malgré les mesures prises pour endiguer ce phénomène alarmant, complexe impliquant une multiplicité de causes et de facteurs au-delà de la cadre. Ce n’est pas récent, mais aujourd’hui c’est un problème social qui s’est développé et qui est devenu alarmant, inquiétant, grave, pour les décrocheurs que pour la société dans son ensemble. Elle a un coût socio – économique important pour l’ensemble de la population, c’est pourquoi il est essentiel de trouver des moyens efficaces, remèdes appropriés.Il est pas si facile de comprendre ce phénomène pour saisir toute la complexité étiologique qui implique une approche multidisciplinaire : pédagogie sociologique, psychologique.La décision souvent involontaire de quitter l’école est le résultat d’une combinaison de facteurs multidimensionnels, personnels, sociaux, scolaires, relationnelles, institutionnelles.

Facteurs individuels, personnels : difficultés d’apprentissage, troubles du comportement, démotivation, inadaptation à l’école, dévaluation des études, évaluation du travail rémunéré comme études.

A découvrir également : Aménager un espace de jeu pour toute la famille

Famille, Relationnelle et Sociale : les apprenants à risque d’abandonner l’école éprouvent des difficultés relationnelles, ne parviennent pas à entretenir des relations sociales normales avec les autres, présentent des lacunes importantes dans les compétences, les compétences et les relations sociales. Leur déficit dans leur relation et leur capacité sociale diminue leur capacité d’interagir. Leurs relations avec les autres sont souvent tendues caractérisées par une irritation, agressivité, hostilité.

Famille, facteurs sociaux : Le milieu familial rappelle à la fois le succès et le décrochage scolaire : élèves issus de familles désolées et reconstituées, à faible statut socio-économique, économiquement dépendantes, dont les parents ont un niveau d’instruction insuffisant ou faible qui dévalorisent la école ou études de faible valeur, qui ont peu de participation à la supervision, la supervision, soutenir leurs enfants ont plus de risque d’abonddan, d’abandonner l’école.

Lire également : Carte de voeux 2022 : misez sur des vœux personnalisés !

Facteurs scolaires : relations conflictuelles tendues des élèves avec des difficultés d’apprentissage, à risque d’abandon avec l’enseignant, l’administration, leur sentiment d’isolement, rejet, faible estime de soi, appartenance à l’école, perception négative des compétences capacités cognitives, Vocalisation indécision, inadaptation à l’école, faible valeur des études de formation, difficultés d’apprentissage, démotivation, inadaptation à l’école, méthodes pédagogiques, difficultés liées aux relations apprenant-enseignant, l’engagement de l’administration et des enseignants à lutter contre l’échec scolaire, le manque de ressources d’accompagnement, les soutiens.

L’ administration, les enseignants, les parents, la société civile doivent faire des efforts, faire des sacrifices pour mettre un terme au phénomène de l’abandon scolaire, qui menace les élèves ayant des difficultés d’apprentissage, en danger d’abondance, la famille et la société dans son ensemble. Le maintien en poste doit promouvoir l’obtention du diplôme des jeunes garçons et filles, les aspirations des apprenants, l’éducation, la formation avec les parents, la population ; mieux identifier les étudiants à risque et intervenir plus tôt et plus efficacement, améliorer les structures, les conditions, la qualité de l’enseignement, de l’apprentissage, de la formation, l’investissement dans des activités extrascolaires, en adoptant des approches pédagogiques et en répondant aux besoins réels de l’apprenant. Les enseignants doivent faire des efforts et essayer de soutenir, accompagner les élèves en difficulté, à risque d’abandonner l’école, trouver des remèdes, indiscipline, démotivation et encourager la participation, l’engagement des apprenants et éviter l’utilisation de méthodes antipédagogiques, pratiques, exclusion, retrait de l’école et les privant de leur droit à l’éducation, à la formation afin de réduire le taux d’abandon scolaire qui a des niveaux élevés d’éducation et les répercussions, les conséquences malheureuses sur l’abandon scolaire, la famille, la société et la promotion de la délinquance juvénile. Soyons responsables, conscients ! Patients, soutien et accopagnate élèves en difficulté, à risque d’abandon scolaire.