Quel est le salaire d’Arthur ? (Jacques Essebag)

Animateur talentueux, homme d’affaires prolifique, acteur et producteur exceptionnel, Arthur est sans aucun doute l’une des figures les plus emblématiques du microcosme médiatique français. Fils d’immigrants juifs qui ont fui pour échapper à la persécution pendant la guerre des Six Jours, cet homme de conviction, grâce à son travail acharné, réussit à se hisser dans le cercle très fermé des 500 plus grandes fortunes de France. Mais alors, le salaire d’Arthur est-il exorbitant ?

Qui est Arthur ?

Arthur, de son vrai nom Jacques Essebag, est un homme d’affaires, animateur de radio et de télévision, producteur et acteur. Au début des années 1990, il s’est fait connaître auprès du public comme une foule d’émissions radiophoniques sur des chaînes prestigieuses telles que Europe 1, Europe 2 et Fun Radio. Les émissions qu’il anime, Planet Arthur, Arthur et les pirates, Radio Arthur…) deviennent très vite emblématiques et son salaire, ainsi que sa fortune montent en flèche. Depuis 1991, il héberge des émissions de télévision, d’abord sur France 2 puis sur TF1.

A lire aussi : Sneakers à la mode et élégantes pour un gars

Le salaire d’Arthur (Jacques Essebag) est astronomique car en plus d’être animateur de radio et de télévision, il s’avère aussi acteur, producteur et homme d’affaires. Il est également allé au théâtre avec deux représentations solo « Arthur en True » (2005) et « I Show » (2009). Arthur s’essaye également au cinéma et joue le personnage de Peter Brokan dans le film de Danny Boon « The Dinner of Cons ». Au cours de la même période, il commence une carrière dans la production audiovisuelle.

A lire aussi : Comment prendre des poses de mannequin ?

Né le 10 mars 1966 à Casablanca, cet animateur avec un salaire mirrobolisant est Michel Essebag, comptable et mère Olga Benaksas, femme au foyer. Jacques Essebag a un frère, Olivier. Comme beaucoup de Juifs séfarades, sa famille a fui le Maroc en 1967 pendant la guerre des Six Jours, qui s’opposait à l’État d’Israël aux nations arabes. La famille a mis leurs valises à Massy, en banlieue parisienne. Jacques Essebag a étudié le droit à la Faculté de droit Jean Monnet de l’Université Paris-Sud. La loi pas sourire à lui et il a redoublé dans la première année. Donc il cherche un salaire. Passionné de radio, il aiguise ses griffes à la station de radio locale de Massy-Pal. Il a ensuite animé un spectacle sportif appelé Tonus.

Combien gagne Arthur ?

Fidèle à leur réputation, on ne peut compter le nombre de Français qui se demandent combien gagne l’hôte et comment il est venu à amasser une telle fortune colossale. Arthur est sans conteste possible en tête de liste des animateurs les mieux payés en France. Avec son humour de potache, son audace et son sourire éternel, il a conquis les cœurs des Français.

Selon les informations diffusées par Economic Investigations Magazine Capital, l’animateur truculent aurait un revenu de près de 80 millions d’euros par an, justifiant ainsi pourquoi tant de gens s’intéressent à ce que l’animateur gagne. Dans les détails, Arthur pocherait pas moins de 250.000€ par émission par rapport à « Enfants de la TV ».

Arthur, c’est aussi un vif appétit pour les affaires. Au début de 1990, il fonde sa propre société de production aux côtés de Stéphane Courbit. Cette société appelée Case Productions, puis rebaptisée Arthur Stéphane Productions (ASP), lui permet de produire une partie des émissions qu’il anime. De 2001 à 2006, il reprend les rênes d’Endemol France. L’animateur est notamment à l’origine de l’introduction de la téléréalité en France. En adaptant des émissions étrangères telles que Star Academy et Loft Story, il a réussi à mettre en œuvre en France ce concept de diffusion depuis le pays de l’oncle Sam.

En juin 2008, l’animateur a fondé la société de production audiovisuelle Arthur World Participation Group, qui a ensuite été délocalisée en Belgique. Bien que la question « combien gagne-t-il ? se pose souvent, peu sont conscients des efforts qu’Arthur a dû faire pour y arriver. Une vraie touche de tout, il s’est même essayé au théâtre avec « un homme montre ». Il a joué dans des pièces telles que « Arthur à la Gaîté » et « iShow »

Comment le salaire d’Arthur est-il devenu si astronomique ?

Si Arthur a eu ce salaire, ce n’est pas par hasard. Modeste à ses débuts, son salaire grimpait régulièrement grâce à l’immense talent de l’hôte. Le voyage de celui qui se définit comme l’hôte le plus stupide de la bande FM commence en 1991 avec Fun Radio. Alors qu’il anime la section de 6 h 30 à 9 h, il surprend par son excentricité et ses innovations. Au lieu de choquer l’opinion publique et d’être purement censurés, certains de ses programmes, qui poussent la perversion à son apogée, ont un public croissant. En même temps, il fait une rencontre mémorable : celle d’Emmanuel Levy qui le convainc de commencer une carrière sur le petit écran.

De Radio Fun à TF1, le parcours professionnel d’Arthur n’est pas une longue rivière tranquille. En outre, l’animateur a plusieurs cordes à son arc. Cela lui permet de diversifier ses sources de rémunération. Un an plus tard, il a été retrouvé sur les antennes d’Europe 1, qui l’a recruté pour injecter du sang nouveau dans le collège vieillissant de ses animateurs. Pendant 4 saisons, il sera dans les contrôleurs du spectacle « Arthur et les pirates de la forêt », un spectacle qui permettra à son salaire de faire un bond en avant. En 1996, Europe 2 l’a recruté pour animer sa matinée.

Pour terminer sa fin du mois, l’animateur s’essaye aussi à la télé. C’est le premier TF1 qui lui donne sa chance. Il présente ensuite le spectacle « Impossible ». Cependant, le succès n’est pas au rendez-vous. Il débarque sur France 2 qui lui confie les rênes de l’émission « Les enfants de la tv ». L’audience est en flèche, ainsi que sa masse salariale. Compte tenu du succès du spectacle, il s’est vu confier d’autres programmes tels que « The Fury of Saturday Night ». TF1 lui rappelle et le met sur les contrôleurs de « La Fury », un spectacle qu’il accueillera sans discontinuité jusqu’en 2000.

Le talent d’Arthur fait de lui l’hôte vedette de TF1 très tôt et bientôt il s’effondre sous le poids d’une multitude de productions. « Tout est autorisé avec Arthur », « Vendredi », « Prendre ou laisser », « Nice People » et « 120 minutes de bonheur » sont tous des programmes qui sont présentés par Arthur. Sa montée de la foudre va de pair avec son salaire, qui atteint bientôt les hauteurs.

Combien coûte la fortune d’Arthur ?

Avec 400 millions d’euros, Arthur se classe au 220e rang des 500 plus grandes fortunes de France. Il est aussi la personnalité la plus soignée du monde audiovisuel. Homme d’affaires avisé, il savait utiliser son influence pour augmenter sa fortune année après année.

Une stratégie gagnante !

Après avoir créé sa première société de production, il achète de nombreuses entités concurrentes qu’il incorpore ensuite à la sienne. Une fois atteint une certaine taille, il la vend à Endemol, une société néerlandaise opérant dans plus de 30 pays. Il retire de cette mission la somme de 200 millions d’euros.

Toujours à l’affût de l’affaire, en 2008 il achète la chaîne de radio Oui FM de Richard Branson, président du groupe Virgin. Au fil du temps, il a finalement acquis 17 chaînes de radio. Toutefois, il a été entravé dans son expansion au niveau national par le Conseil supérieur de l’Audiovisuel, qui refuse d’acquérir les stations Parenthèse Radio et Nice Radio. Malgré ces difficultés, il poursuit sa quête d’une fortune colossale.

En 2009, il rejoint le capital du fonds d’investissement 21 Centrale Partners appartenant à la famille Benetton. Il participe également à Ethical Coffee Company, une société spécialisée dans la conception, la fabrication et la vente de dosettes de café. Il investit également dans Coyote, une entreprise spécialisée dans la conception de dispositifs d’alarme radar. La vente de ses actions Coyote lui apporte 12 millions d’euros alors qu’il n’a été investi que 4 millions d’euros. Dans le même ordre d’idées, il réalise un bénéfice généreux en cédant OÜI FM.

Arthur essaie aussi de filmer la production. Aux côtés de Philippe Rousselet, il produit « Source Code » et « Il est jamais trop tard ». Il commence également en solo dans la production de Cyprian, un film du réalisateur chyprien. Son aventure au cinéma, cependant, fut un échec et il s’est retiré du secteur.

Comme une vraie touche de tout, Arthur a également essayé de produire des films cinématographiques, entre autres choses. On le voit bien : le salaire d’Arthur est élevé mais bien mérité ! Que retenir du salaire d’Arthur ?

Le salaire d’Arthur semble exorbitant pour de nombreux observateurs. Mais elle est tout à fait justifiée par les innovations qu’il a introduites sur la scène médiatique française. Où d’autres sont heureux d’accueillir des programmes célèbres créés par leurs prédécesseurs. Arthur lui-même est un créateur de concepts de programme. Les émissions transmises à la postérité qu’il anime sont le fruit de son travail. En outre, on lui devait l’introduction de la téléréalité en France, un concept qu’aucune chaîne ne peut se passer de plus. Son salaire peut être élevé, mais il n’est pas la source de sa fortune. Tous ceux qui sont riches le savoir : on ne peut pas devenir riche en étant un employé. Un salaire est fait pour que vous puissiez vivre un seul mois et être forcé de travailler toute votre vie. Sa fortune est le fruit de son sens aigu de l’entrepreneuriat.

Découvrez le salaire des présentateurs

  • Le salaire des présentateurs de télévision
  • Canteloup Le salaire de
  • Claire Chazal
  • Le salaire de Jean-Pierre Foucault
  • Le salaire de Jean-Pierre Pernaut
  • Le salaire de Sophie Davant
  • Le salaire de Nagui
  • Le salaire de Stéphane Plaza
  • Le salaire de Cyril Hanouna
  • Le salaire de Nikos Aliagas
  • Michel Drucker
  • Le salaire de Laurent Ruquier
  • Le salaire de Cyril Féraud
  • Le salaire d’Anne-Claire Coudray
  • Le salaire de Jean-Lucreichmann