Parquet en chêne massif : conseils pour bien le poser

Le parquet en chêne massif est l’un des plus prisés sur le marché. Il se compose en effet d’une seule essence de bois, ce qui lui donne une grande stabilité. De plus, c’est un matériau durable qui peut également être rénové au besoin. Vous avez été séduit par ce parquet et l’avez acheté. Il ne vous reste plus qu’à le poser dans votre intérieur. La pose d’un parquet en chêne massif n’est pas toujours très simple. Mais avec une bonne méthode et la prise en compte de certains points, vous pouvez arriver à le poser efficacement.

A lire en complément : Combien coûte une assurance multirisque habitation ?

Avant la pose : la préparation du terrain

Avant toute action de pose de parquet chêne massif, il vous faudra préparer l’espace en question. C’est l’une des conditions indispensables à une bonne pose. Ainsi, vous devez prendre le temps de nettoyer le support correctement ; il doit présenter une parfaite planéité. L’hygrométrie doit être comprise entre 40 et 60 %. Si le support est en bois, son hygrométrie doit être inférieure à 16 %. Par contre, si le support est en dalle béton, il faut que l’humidité soit inférieure à 2.5 %. La température ambiante de la pièce ne doit pas être supérieure ou inférieure à 20°.

Pour une pose optimale, établissez un plan de travail. Vous devez vous munir des outils nécessaires pour la tâche. Il vous faut ainsi un niveau à bulle, une équerre, un crayon à papier, une scie sauteuse et un maillet. Lorsque vous réunissez ces conditions, vous pouvez maintenant passer à l’étape de la pose.

A voir aussi : Comment trouver facilement un emploi en France?

Pose du parquet en chêne massif : comment bien la réussir

Il existe plusieurs méthodes de pose d’un parquet en chêne massif. Les trois principales techniques sont :

  • la pose clouée ;
  • la pose collée ;
  • et la pose flottante.

La pose clouée

Ici, le parquet doit avoir une épaisseur de 18 mm à 22 mm au moins. C’est une technique traditionnelle adaptée à la pose de parquet en chêne massif. Vous avez besoin de lambourdes pour cette pose. Si vous ne voulez pas vous servir de lambourdes, vous pouvez acheter des cales en bois à visser au sol directement. Commencez par fixer les lambourdes directement sur le sol en vous servant de ciment ou de plâtre. Il faut installer les lambourdes en parallèle avec un espace de 40 cm, perpendiculairement aux lames de parquet. Il est important de positionner la première lame de parquet contre le mur ; disposez ensuite des cales entre la lame et le mur. Il faut, pour finir, clouer les lames dans les lambourdes.

La pose collée

La pose collée est économique. Ici, il faut directement coller les lames sur une chape fine de ciment. Il est également possible de les coller sur une dalle de béton surfacée ou encore sur les panneaux de contreplaqué. Pour garantir la pleine planéité de la surface, vous pouvez utiliser une couche de ragréage. Pour cette méthode de pose, vous devez vous doter d’une colle efficace. Suite à l’installation des lames, vous devez prévoir un temps de séchage de 24 heures au moins. Cette technique de pose est parfaite si le parquet est prévu pour l’intérieur.

La pose flottante

La pose flottante est l’une des plus rapides et des plus simples à effectuer. C’est la technique de pose à privilégier si vous avez un budget serré. Ici, il n’est pas nécessaire de fixer le parquet au sol. Avant toute chose, il faut installer une sous-couche isolante de liège ou de mousse. Vous pouvez ensuite procéder à l’installation des lames. On peut coller ou clipser les lames entre elles. Toutefois, il vous faudra prendre le temps d’évoluer pas à pas.