Où est La Mecque ?

Visiter la Mecque et la Médina pour la Omra ou le Hajj : Voyage pour un voyage « rêve de vie » des musulmans

L’ écrivain iranien Marziyeah Ebrahimi raconte un voyage à La Mecque et à la Médina pour la Omra — un lieu où seuls les musulmans sont autorisés à visiter — les villes saintes de La Mecque et de Médina en Arabie Saoudite. Ici, plus de 750 000 personnes participent chaque année au pèlerinage ou à la Omra. Ci-dessous est un compte rendu de son récent voyage là.- Ed

Par Marziyeh Ebrahimi

A lire aussi : Comment faire de la fumée froide ?

Les voyages à La Mecque doivent inclure une visite à la Ka’ba en Arabie Saoudite. Être musulman, ce voyage au pèlerinage devient votre premier rêve : voir le lieu qui est le foyer de l’histoire de l’Islam et du Saint Coran, où se trouvent de nombreux lieux sacrés et religieux islamiques et de nombreux événements islamiques importants ont eu lieu.

A voir aussi : Où les comprimés enrobés ?

L’ Arabie Saoudite est la maison pays du Prophète Mahomet. Tous les efforts pour faire ce voyage ont été de visiter la « Ka’ba », la première maison jamais construite pour le culte d’Allah.

Pourquoi j’aimais vivre en Arabie Saoudite en tant que femme

Le pèlerinage vous donne le sentiment d’avoir vécu une expérience spirituelle qui transforme la vie.

Au cours d’un voyage « Omra », je me suis rendu à Médine et à La Mecque en pèlerin pour l’adoration de Dieu.

Avant le voyage

Bien qu’en Iran les gens enregistrent leurs noms et attendent des années pour leur tour pour participer à ce voyage sacré, les choses pour mon voyage étaient en quelque sorte différentes puisque je partais avec une visite de notre université sans avoir besoin d’attendre.

Environ tous les étudiants de mon université se sont inscrits et c’était un jeu de hasard pour seulement 20 étudiants chanceux. Étonnamment moi et mon ami proche étaient parmi les 20 chanceux ! C’était une journée pleurante à l’université pour les deux groupes, surtout pour les 20, nous avons pleuré par bonheur !

Nous et d’autres étudiants chanceux d’autres universités voyageions ensemble. Nous, les filles, nous allions porter du blanc de la tête aux pieds dans un endroit où toutes les citoyennes portent des vêtements complètement noirs, dans un pays où les femmes n’ont toujours pas le droit de conduire leur voiture, mais pourtant elles sont très gentille.

A l’intérieur de l’avion

Nous avons pris un vol d’Iran Air de Téhéran à Djeddah ; éteint les téléphones et essayé de tout oublier, même l’examen final de deux semaines de voyage et de penser à l’Islam. C’était juillet et Téhéran était très chaud mais tolérable. Il a fallu environ deux heures et demie pour arriver par avion.

Il était vers midi et quand je sors de l’avion et je me suis senti torréfaction en quelques secondes. Bientôt, nous avons été transférés à l’intérieur du hall de l’aéroport et attendu pour les bagages et le contrôle des visas. Iranien gênant les touristes dans les aéroports est quelque chose à laquelle nous nous sommes tous habitués. Nous nous sommes donc assis sur des chaises silencieusement, regardant le sol.

Mosquée Masjid-al-Medina en Arabie Saoudite Mosquée Masjid-al-Medina en Arabie Saoudite. .

C’ est quelque chose que notre guide nous a demandé, car c’était sa 17ème fois en Arabie Saoudite. Comme le contrôle de visa terminé, nous sommes arrivés à nouveau dehors dans la chaleur terrible. Quoi qu’il en soit, nous n’allions pas rester très longtemps à Djeddah.

Nous avons dit nos prières midi et après-midi et bientôt nous sommes entrés dans un bus touristique frais avec beaucoup de bouteilles d’eau congelées et de fruits se dirigeant vers Médina, Musulmans Paradise !

De Djeddah à Médina

Bien que l’Iran et l’Arabie Saoudite soient situés dans une région géographique similaire, il était très étrange pour moi de voir des déserts recouverts de pierre ; la scène que je n’ai jamais vue en Iran.

Ce magnifique désert qui couvre environ tout le chemin de Djeddah à Médina nous a vu prendre de nombreuses photos par les fenêtres des bus !

Ensuite, le guide a joué un CD sur le bus sur la profondeur du pèlerinage et ses effets sociaux et personnels. Certains étudiants qui écoutaient, d’autres lisaient le Coran, d’autres pleuraient ; ils étaient encore sous le choc de venir à la Omra !

Nous sommes arrivés après cinq heures de voyage à travers le vaste désert saoudien. La première chose qui a fait battre notre cœur a été la mosquée Masjid-al-Nabi, qui a fait pleurer de nombreux étudiants.

L’ adoration et les prières

Il y a beaucoup de pèlerins de différents pays dans les prières. Ils venaient du Liban, d’Égypte, de Malaisie, de Turquie, de Jordanie, de Syrie, d’Irak, du Pakistan, de l’Afghanistan, des pays côtiers du Golfe Persique, de nombreux pays africains, et même des États-Unis.

La foule pendant le pèlerinage régulier peut gonfler jusqu’à 750 000 pèlerins en un seul endroit. Ici, ils encerclent la Ka’ba. Appel de prières peut être entendu dans toutes les parties de la ville et quiconque l’entend, quitte son travail (même les magasins) sans verrouiller et sans crainte que des choses seront volées et courront à la mosquée.

Il n’y a pas de vol à La Mecque ou Médina. Les commerçants laissent leurs magasins ouverts et courent à la prière. J’ai vu une jeune fille noire qui courait à la prière, elle avait fui de si loin qu’elle respirait à peine ; elle voulait juste être dans la prière.

La prière à Médina est très apaisante et donne un sentiment de sueur au cœur et à l’esprit. Après les prières, les gens commencent à lire le Coran ; il est très apaisant à l’intérieur de la mosquée, la belle architecture de l’immense mosquée vous fait sentir quelque chose de différent.

Il n’y a rien de gênant et vous ne ressentez pas de stress, l’environnement est parfait.

Je me suis aussi assis près d’une des belles colonnes et j’ai commencé à lire mon Coran en silence, après un certain temps, une femme saoudienne est venue s’asseoir à côté de moi et nous avons commencé à parler en arabe.

Bien que l’étude de la langue arabe dans les écoles iraniennes soit obligatoire et que je l’ai étudiée depuis plus de sept ans, au début, c’était très difficile pour que je comprenne son fort accent.

Elle essayait gentiment de me dire « lisez votre Coran à haute voix », alors les anges sur vos épaules écrivent bonté pour votre volonté !

Shopping à Medina : Taxis gratuits !

Tout autour de la ville de Médina, il y a de grands magasins et centres commerciaux ; Medina est une belle ville arabe moderne où le temps est toujours agréable même en juillet. Une chose intéressante à Medina, c’est les taxis gratuits qui se dirigent vers les grands centres commerciaux !

Tous les grands centres commerciaux ont un accord avec tous les taxis de la ville, le centre commercial paiera pour tout taxi qui amène des touristes étrangers là-bas, aussi lorsque vos achats sont terminés, le centre commercial vous donnera un autre taxi gratuit pour vous emmener à l’hôtel.

Dans les centres commerciaux, les prix sont étonnamment différents de l’Iran, j’ai acheté une chemise de nuit pour 15$, et cette robe en Iran est d’environ 90$ à 130 ! Il est bon de mentionner que c’est une coutume en Iran que quiconque se rend à la Mecque et à la Médine doit apporter des souvenirs à la maison pour tous les proches et tous les membres de chaque famille, de sorte que les Iraniens shopping est célèbre en Arabie Saoudite.

Ils acceptent également la monnaie iranienne, même ceux qui vendent dans la rue. Beaucoup d’Arabes peuvent parler farsi. En tant qu’iranien, vous ne faites jamais face à des problèmes de langue en Arabie Saoudite.

La vie à Medina

A marché à Medina Medina est une ville très sûre. J’étais très détendue en quittant ma chambre d’hôtel à 3h00 du matin pour prendre part aux prières du matin. En plus d’un grand nombre de pèlerins qui rêvent de prier dans la mosquée sacrée « Masjid-al-Nabi », de nombreux citoyens participent également à ce culte tôt le matin.

Donc les rues sont occupées même à trois heures du matin.

Avant le lever du soleil, vous pouvez même acheter des petits souvenirs bon marché de petites filles et garçons dont le travail consiste à vendre des choses sur un morceau de papier près des rues ; beaucoup d’entre eux parlent arabe, turc et farsi et très facilement changer votre argent en monnaie saoudienne !

Porter du blanc ; de la tête aux pieds

Lors de notre dernier jour à Medina, nous sommes retournés au Masjid-al-Nabi pour nos prières d’adieu, puis nous sommes retournés à l’hôtel. Le guide nous a demandé de porter nos vêtements blancs puisque ce soir et demain matin sont des jours très importants dans notre voyage.

Nous allons être Mohrem qui ne porte pas seulement des vêtements spécifiques, mais qui est aussi une intention sincère d’accomplir le pèlerinage. Nous étions très heureux et nous avons chanté « Labayk, Allahuma Labayk, Labayk, La shareeka laka Labayk, Hamda innal, wannimata laka wal mulk, La shareeka Lak » qui signifie « Me voici à votre service, oh Seigneur, je suis ici — me voilà. Vous n’avez pas de partenaire. Me voilà. En vérité, la louange et la faveur sont à vous, et la domination. Vous n’avez pas de partenaire. »

Prières à la mosquée « Shajare » mosquée de Shajare Nous sommes entrés dans le bus en blanc, alors que nous sommes arrivés à la  ; nous avons vu qu’il y avait beaucoup d’autres visites, aussi. Nous devons dire une prière et ensuite nous deviendrons Mohrem. C’était très occupé et très difficile de trouver des amis si vous les avez perdus parce que tout le monde ressemble la même en blanc.

Pas de différence entre les gens, les hommes et les femmes la même et simple ! Mon ami proche et moi marchions ensemble et nous sommes assis, se préparant pour les prières. Après cette prière, tout est sérieux.

Il y a beaucoup de choses que les gens ne devraient pas faire comme dire un mauvais mot, mentir, ennuyer les animaux, gratter le corps, chasser, couper les cheveux, couvrir le visage, regarder dans un miroir, porter des vêtements cousus (pour les hommes) et bien d’autres choses.

Si une fourmi s’assoit sur notre visage, nous ne devrions pas l’agacer et la laisser partir elle-même. On devrait s’occuper de tout. Nous avons dit les prières, les gens sont très heureux, il y a un sentiment calmant tout autour. Nous sommes allés au bus et nous nous dirigeons maintenant vers la Mecque, nous resterons à l’hôtel jusqu’à 3h du matin et aller visiter Ka’ba puis faire les devoirs de pèlerinage que nous devons faire pour devenir un Hajji !

Nous chantions « Labayk » ensemble à l’intérieur du bus et certains pleuraient, d’autres lisaient le Coran, d’autres écrivaient leurs souvenirs dans des cahiers. Sur le chemin, il y avait un panneau indiquant « L’entrée des non-musulmans est interdite  » puisque seuls les musulmans sont autorisés à entrer dans la ville de La Mecque. Être musulman signifie croire en l’unique Dieu et le Prophète Mahomet.

Premier regard sur Ka’ba et Tavaf

Nous nous sommes réveillés tôt le matin et nous avons déménagé à Masjid-al-Haram , où se trouve Ka’ba. Notre guide nous a demandé juste de regarder sur le terrain puisque nous croyons qu’au premier regard de Ka’ba nos souhaits se réalisent. Nous avons donc progressé juste en regardant sur le terrain, il y a beaucoup de groupes venant de différentes nationalités.

Bien qu’il fût environ 4 heures du matin, il était très occupé. Le guide nous a demandé de nous asseoir, puis de mettre notre tête sur terre comme signe d’adoration ; puis il nous a demandé de demander nos vœux et nous a dit de lever la tête. Nous étions exactement en face de Ka’ba, belle maison sainte que nous rêvions tous de voir.

Le culte à Ka’ba est différent. Nous devrions faire le tour de Ka’ba sept fois en gardant la Ka’ba sur le côté gauche (dans le sens du comptoir des aiguilles), ça s’appelle Tawaf, les gens qui se déplacent autour de Ka’ba ne s’arrêtent jamais, à n’importe quel moment de l’année, n’importe quel jour, n’importe quelle heure, n’importe quelle minute, c’est toujours très occupé.

Les hommes et les femmes font le tour de cette maison paisible et tous les animaux sont également autorisés à entrer puisque Dieu est pour toutes les créatures, La Mosquée qui est aussi propre qu’un miroir.

Ma chance : Porte Ka’ba ouverteHaracave

Rajab est l’un des mois civils Hijri qui, à son 13ème jour, est l’anniversaire de l’imam musulman saint, l’anniversaire de l’imam Ali (Paix soit sur lui). Notre voyage à La Mecque a coïncidé en ce jour saint. L’imam Ali est né à l’intérieur de Ka’ba.

Nous étions assis dans un coin et lisions le Coran, tout à coup, nous avons entendu des gens pleurer de bonheur, tout le monde courait. Nous avons également essayé de devenir une partie de la foule. J’ai vu le roi d’Arabie Saoudite et le président du Pakistan entrer dans la mosquée.

Ils sont accompagnés d’un certain nombre de femmes. Ils ont monté un escalier et sont entrés dans la Ka’ba et sont vite sortis. Tout le monde veut être à sa place.

Les gens regardaient et ils étaient très heureux d’avoir vu la porte de Ka’ba ouverte. Beaucoup de gens rêvent de voir ce moment. C’était le point culminant de mon voyage !

Autres attractions touristiques

Outre les deux célèbres mosquées à La Mecque et Médina, il y a beaucoup d’autres mosquées et lieux que la visite nous a amenés à voir. La partie la plus étrange est la grotte dans une montagne qui encore après le temps du prophète Mahomet donne la très bonne odeur de son corps qui est comme un grand parfum.

Cette odeur est si forte que même vos vêtements en tant que visiteur prendra les mêmes heures d’odeur que vous laissez là-bas. L’environnement autour de cette grotte et montagne est très silencieux et chaque visite ne peut pas visiter là.

Le gouvernement saoudien n’a pas encore construit de route. Un autre est « Hara Cave » est un endroit très célèbre à La Mecque et est un endroit où le Coran a envoyé au cœur du prophète Mahomet. Toutes les visites y vont, la grotte est sur une très haute montagne et un peu difficile à grimper mais tous les pèlerins l’escaladent.

Au revoir à Ka’ba avec des larmes

Deux semaines suffisent pour s’habituer à cet environnement et ont rendu difficile de dire au revoir. Nous avons tous fait des amis avec de nombreuses femmes saoudiennes et malaisiennes et après, nous nous sommes sentis différemment. Nous aimons Ka’ba et il était difficile de dire au revoir, mais il ne nous restait pas beaucoup de temps pour notre vol de retour à Téhéran.

Nous devrions aller bientôt à l’hôtel et livrer nos bagages à la visite. Ils les enverront séparément, nous gardons nos passeports et nos vêtements blancs ; parce que nous voulons entrer en Iran avec nos vêtements blancs. Nos familles nous ont attendu pendant des heures à l’aéroport car normalement il y a des retards dans les vols du pèlerinage. Ils aiment nous voir en blanc. On ne peut pas arrêter les larmes, on a quitté la Ka’ba.

Retour à la maison en Iran

C’ est une coutume que les parents viennent à l’aéroport quand les gens reviennent du Hadj ou de la Omra. Ils écrivent également un accueil sur un tissu suspendu devant la maison. Ce soir, nous avons beaucoup d’invités, nous les avons préparés à dîner et ils m’ont tous apporté des cadeaux. Et je devrais leur donner leurs souvenirs. Ils m’appellent Hajji !

Hadj & Omra

Le pèlerinage est le point culminant religieux de la vie d’un musulman et un événement que chaque musulman rêve d’entreprendre. La Omra, le pèlerinage moindre, peut être entrepris à n’importe quel moment de l’année ; cependant, le pèlerinage se fait pendant une période de cinq jours allant du neuvième au treizième de Dhu Al-Hijjah, le douzième mois du calendrier lunaire musulman.

L’ entrée dans l’État d’Ihram et l’enlèvement de l’Ihram se fait de la même manière que pour le pèlerinage complet. Pendant ce voyage, j’étais sur un Omra.

Ka’ba

Le centre du pèlerinage est la Ka’ba qui a été reconstruite par le prophète Ibrahim (paix soit sur lui) il y a quelque 4000 ans. Aujourd’hui, Ka’ba se trouve au milieu d’une grande cour de Masjid-el-Haram ou de la mosquée sacrée. La cour de Masjid-el-Haram contient, outre Ka’ba, le Muqam-e-Ibrahim (lieu d’Ibrahim) et la fontaine de Zumzum. Ka’ba est la première maison à avoir été construite pour le culte d’Allah Unique et Unique.

Elle est aussi appelée « Bait-Ullah » (Maison d’Allah), « Bait-ul-Ateeq » (la Maison la plus ancienne) et Baitul Ma’amoor (Maison Habitée). Les musulmans, partout dans le monde, font face à Ka’ba pour offrir leurs prières. Cette maison et les lieux qui l’entourent ont plusieurs signes qui ont été manifestés par Allah

Masjid-el-Haram

Autour de la Ka’ba se trouve une mosquée de forme rectangulaire avec des coins arrondis. Les pèlerins offrent des prières dans cette mosquée en faisant des rangées circulaires et font face vers le Ka’ba.

Marziyeh Ebrahimi est une jeune journaliste iranienne qui a cinq ans d’expérience en tant que journaliste à l’ISNA. Elle a obtenu son baccalauréat en journalisme et travaille maintenant comme pigiste avec de nombreux magazines et journaux. Elle est également chercheuse et a participé à de nombreuses conférences internationales. Elle aime écrire sur les voyages, la musique et les arts visuels.