Investir dans l’or physique : que savoir avant de se lancer ?

Depuis peu, le cours de l’or connaît de fortes croissances, et l’investissement dans ce métal précieux constitue l’un des plus diversifiant. De plus en plus d’épargnants se tournent vers ce placement, ce qui est assez évidant au vu des nombreux atouts qu’il offre. L’investissement dans l’or physique vous intéresse-t-il en particulier ? Si oui, il est nécessaire de savoir comment tirer profit de votre placement. Voici quelques conseils très utiles pour y parvenir.

Où acheter de l’or physique ?

L’investissement dans l’or se fait par l’acquisition d’or en lingots ou en forme de pièces. Il s’agit de monnaies d’échange reconnues en dehors du système bancaire. Pour en acheter, diverses possibilités s’offrent à vous. Vous avez le choix entre l’achat au comptoir et l’achat en ligne.

A lire également : Pourquoi je touche que 497 € de RSA ?

Il existe de nombreuses boutiques spécialisées dans l’achat et la vente d’or comme la boutique Joaillerie David où vous pouvez vous rendre pour acquérir de l’or. Il faut souligner qu’au comptoir, une prime est à payer sur le montant total de l’or acquis. Il s’agit en réalité de la rémunération du commerçant, une différence entre le prix de vente de la variante et la cotation en cours de l’or.

Cette prime varie d’une boutique à une autre. Généralement, elle est fixée en fonction de la quantité d’or acheté, de la forme sous laquelle vous avez acquis l’or, de qualité et de la rareté de la pièce. Par exemple, pour un lingot d’un kilogramme d’or acquis, la prime s’élève à moins de 2 % et avoisine les 5 % pour une pièce de 20 francs Napoléon achetée.

A lire également : Comment installer MT4 sur pc ?

En ce qui concerne l’achat en ligne d’or ou la vente de vos bijoux en or, il vous suffit de passer par un professionnel qui dispose d’un service adapté. Pour cela, il faut suivre quelques étapes et vous n’aurez plus qu’à attendre votre or ou le virement qui vous est dû. L’avantage avec l’achat en ligne est que les primes pratiquées sont souvent plus faibles.

Quand investir dans l’or ?

Il est beaucoup plus opportun d’investir dans l’or lorsqu’une inflation est imminente. Cela dit, vous ferez alors un meilleur investissement si vous arrivez à détecter au plus tôt cette inflation et il existe à cet effet certains signes avant-coureurs.

En réalité, afin d’anticiper une évolution du cours d’une monnaie, le meilleur moyen est de suivre le marché. Plus précisément, il faudra surveiller certains indicateurs clés des marchés tels que les baisses boursières, les annonces des banques centrales sur la monnaie, les turbulences politiques, etc.

Lorsque la monnaie monte, l’or baisse sinon n’augmente pas puisque l’inflation n’étant pas prévue, une augmentation du prix de l’or est très improbable. Cependant, certaines situations sont favorables à une pression des prix de l’or.

C’est le cas, quand il y existe des attentes pour l’électronique et les bijoux. Dans tous les cas, le meilleur pour investir dans l’or est lorsque son prix est en baisse.

Quelles sont les taxes de la vente et de l’achat d’or ?

L’investissement dans l’or n’est assujetti à aucune taxe, à l’inverse de la plupart des placements financiers. Depuis quelques années, il est possible de la stocker en guise d’épargne sans devoir verser l’ISF (Impôt Sur la Fortune) ni l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière).

Néanmoins, lorsque vous envisagez une revente de votre or, une taxe est applicable et le pourcentage qui est appliqué varie selon certains critères. En effet, en cas d’une revente sans aucune facture nominative, une taxe forfaitaire de 11,5 % est appliquée sur le montant total de la vente de l’or physique.

Par contre, lorsque vous êtes en possession d’une facture nominative, c’est la plus-value de vente qui est taxée. La taxe appliquée est de 19 % pour les impôts en plus de 17,2 % de prélèvements sociaux. Il faut souligner qu’en cas de possession de facture, un abattement de 5 % par année est opéré à compter de la troisième année de détention. Au-delà de 22 ans, vous bénéficiez d’une exonération complète.