Chimiothérapie dans le traitement du cancer du sein

La chimiothérapie est un traitement souvent programmé une fois que le cancer du sein a été diagnostiqué. Elle est basée sur l’utilisation de médicaments. Ce traitement agit sur l’ensemble du corps. Il permet d’empêcher le phénomène de la division cellulaire à l’origine du développement de la tumeur. La chimiothérapie présente de réels avantages, même si des effets secondaires existent.

Dans quels cas une chimiothérapie est-elle prescrite ?

Toutes les patientes ne sont pas traitées par chimiothérapie. Cette dernière est prescrite selon le cas de chaque patiente. Mais la chimiothérapie reste une option intéressante pour traiter un cancer du sein, notamment pour réduire le risque de récidive.

A voir aussi : Gaspard, système de prévention des escarres en fauteuil roulant

Les médecins envisagent la chimiothérapie pour les cas de cancers infiltrant avant ou après une intervention chirurgicale. Quand elle est effectuée avant la chirurgie, il s’agit d’une chimiothérapie néoadjuvante dont le but est de réduire la taille de la tumeur. Elle est proposée pour que le patient puisse bénéficier d’une chirurgie conservatrice.

Lorsqu’elle est recommandée après la chirurgie, la chimiothérapie est dite adjuvante. Elle est prescrite si les examens anatomopathologique et clinique révèlent un risque de récidive. Elle permet d’éliminer les cellules cancéreuses afin d’améliorer les probabilités de guérison.

A lire aussi : Gaspard, la solution anti-escarres

La chimiothérapie est prescrite seule ou combinée avec d’autres traitements. Elle est associée avec une thérapie ciblée pour traiter des cancers caractérisés par des métastases. Elle permet de stabiliser le développement de la maladie. La chimiothérapie améliore la qualité de vie des patientes même si elle provoque des effets secondaires.

Les médecins prennent en compte plusieurs facteurs avant de proposer la chimiothérapie. Ils s’intéressent à l’âge, l’état de santé générale, les traitements antérieurs ou encore les antécédents médicaux et chirurgicaux de la patiente.

Les médicaments associés dans la chimiothérapie

L’oncologue s’occupe d’expliquer aux patientes les effets de la chimiothérapie. Il choisit le protocole de traitement adéquat en fonction des facteurs diagnostiqués. Il prend en compte la taille et le développement de la tumeur. Il s’intéresse aussi à la présence de cellules cancéreuses dans les vaisseaux, l’envahissement des ganglions ou encore l’âge de la patiente par exemple. L’analyse des différents paramètres essentiels permet à l’oncologue de sélectionner la combinaison médicamenteuse adaptée.

Dans la plupart des cas, plusieurs médicaments de différentes familles sont associés. L’objectif est d’améliorer l’efficacité du traitement tout en réduisant les effets secondaires. En général, les médicaments sont prescrits sur une durée de 6 mois. Les 6 à 8 cures programmées sont espacées de trois semaines le plus souvent.

La plupart du temps, la chimiothérapie est administrée par perfusion. Le praticien utilise un boitier qui doit être placé sous la peau de la patiente. La perfusion peut également s’administrer au moyen d’un cathéter. Dans certains cas, la chimiothérapie est administrée par voie orale. Les patientes prennent des médicaments sous forme de gélules ou de comprimés.

Le traitement peut se faire à l’hôpital ou à domicile par un professionnel de santé. La durée de la chimiothérapie varie selon le cas des patientes.

La chimiothérapie est un traitement efficace. Elle peut améliorer la durée de vie des patientes qui souffre d’un cancer du sein. Des études ont révélé qu’elle offre des résultats intéressants dans la réduction de la récidive.

Déroulement d’une séance de chimiothérapie

Lors de la première séance, il est préférable de venir accompagner. La patiente est conduite dans une salle commune ou dans une chambre par une infirmière. Elle est placée sur un lit ou un fauteuil inclinable. Un médecin se renseigne sur son état général. L’infirmière suggère à la patiente un casque réfrigérant empêchant la chute des cheveux.

Les médicaments prescrits pour le protocole de la chimiothérapie sont injectés par l’infirmière au moyen du boîtier. Des anti-émétiques sont inclus dans le traitement. Une fois que les produits sont administrés, l’infirmière débranche le boîtier. La zone de la peau qui a servi pour la perfusion est désinfectée. Les effets indésirables ne se manifestent pas immédiatement.

L’effet de la chimiothérapie sur les cellules saines

Même si la chimiothérapie promet une grande probabilité de guérison du cancer du sein, elle présente des effets dérangeants. Ce traitement a un effet néfaste sur les cellules saines de l’organisme empêchant le mécanisme de division cellulaire. Ainsi, il est responsable par exemple de la chute des cheveux. Il peut influencer la multiplication des globules rouges et des globules blancs.