Quand récolter son maïs devient un plaisir

Souvenir nostalgique des travaux agricoles de mes ancêtres, quand gratter un bout de terre pour semer quelques graines était un travail au combien plus épuisant que nos travaux actuels. Que mon arrière-grand-père était fier aux commandes de son tout premier tracteur acquis après la guerre, la seconde bien sûr. Il avait, jusque-là, passé une partie de sa vie à exercer son métier à l’aide d’outils pour le moins rudimentaires. Et qui, pourtant, étaient déjà une avancée par rapport à ceux de ses propres aïeux. Et pourtant ce tracteur-là paraîtrait, à nos yeux, une antiquité indigne de participer à nos propres travaux. Aujourd’hui, je cultive le maïs et profite d’outils modernes jusqu’à la récolte, avec mon cueilleur Fantini. Et ne peut que louer les progrès effectués.

Une tâche de plus en plus précise

Autrefois on avait tendance à pratiquer les travaux agricoles au jugé. Et il faut dire que nos ancêtres s’employaient à trouver des ruses permettant de leur indiquer le moment idéal de la pratique de chaque tache importante de leurs cultures. De nos jours tout est bien plus précis et bien plus scientifique. Jusqu’à la date idéale de récolte qui est méticuleusement étudiée. Et tout cela nous a permis d’obtenir des rendements plus importants, y compris pour le maïs, plante gourmande en eau. La technologie, de plus en plus précise, nous permet, également, d’augmenter nos rendements et de nous adapter aux nouvelles pratiques à la perfection.

A lire en complément : Soudure à l’arc, comment ça marche ?

Des possibilités plus importantes

Bien sûr ces nouvelles pratiques et ces nouveaux outils nous sont désormais accessibles grâce à des financements plus adaptés. Mon arrière-grand-père, lui avait dû attendre pour acquérir sa première faute de finances. Et pourtant ces outils existaient déjà mais ne lui étaient, tout simplement, pas accessibles. Désormais les meilleurs outils sont accessibles à tous, même au plus modestes des travailleurs de la terre.. 

A lire également : Santé, bien-être, plus-value… tout ce que vous devez savoir sur la climatisation