Quels sont les meilleurs procédés d’impression numérique 

Le secteur de l’imprimerie accorde une grande importance à l’innovation et à la créativité. Il ne cesse donc de se réinventer avec des techniques d’impression et des procédés toujours plus inédits. Face à un tel de degré de diversité, il est parfois difficile d’opter pour une seule méthode de travail. Voici les 5 procédés d’impression numérique se démarquant le plus.

L’impression au jet d’encre

C’est l’un des plus anciens systèmes d’impression numérique. Son fonctionnement est plutôt simple. L’imprimante se sert de minuscules orifices pour tirer des gouttelettes d’encre sur le support. Le processus est d’ailleurs souvent comparé à des tirs de pistolet. Chaque goutte est à peine visible et parfaitement proportionnée. L’imprimante réitère alors le processus jusqu’à la reproduction parfaite des caractères programmés sur la machine.

Lire également : Comment utiliser XCode ?

La technique du jet d’encre est considérée comme une évolution du système d’impression matricielle. Elle ne nécessite pas l’utilisation d’aiguilles métalliques et le risque de bavure d’encre est quasiment nul. C’est un excellent choix pour les adeptes de précision.

La gravure laser

Elle est considérée par certains comme la technique d’impression ultime. Elle permet de concentrer de l’énergie thermique en un point et de l’utiliser pour graver un message sur une surface. Le résultat est indélébile et d’une netteté incomparable. Le seul défaut notable de ce procédé est son coût. Après tout, seul un imprimeur parisien à la pointe de la technologie a les moyens de s’offrir un laser.

A lire en complément : Comment fonctionne le SEO à Paris ?

L’impression offset

La capacité de production est un critère décisif lors de la sélection d’un système d’impression. La majorité des utilisateurs se servent d’une imprimante dans un contexte marketing. Ils ont donc tendance à produire et imprimer des flyers, des affiches ou d’autres produits afin de toucher un maximum de personnes.

L’impression offset est la meilleure technique dans ce type de cas. Elle permet d’effectuer de nombreuses réalisations de qualité sur de multiples supports. Cela inclut les dépliants, les cartes, les prospectus, etc. L’opération se fait en un éclair et le produit ne perd pas en qualité.

L’impression thermique

C’est un procédé d’impression légèrement différent des autres. Il nécessite l’utilisation d’une imprimante chauffante et de papier thermosensible. Après programmation de la machine, celle-ci marque la surface du papier avec les caractères indiqués. Le résultat est très esthétique et d’excellente qualité. Néanmoins, il reste beaucoup moins durable qu’une impression classique.

C’est un système fortement recommandé pour l’impression de supports à usage unique. Par exemple, les étiquettes d’expédition et les reçus sont souvent imprimés de cette façon. Cela justifie leur étonnante lisibilité et leur durée de vie limitée.

La flexographie

C’est une technique d’impression priorisant la quantité à la qualité. Elle se base sur l’utilisation d’un cliché, une surface en polyéthylène recouverte d’un motif précis. Le cliché est plongé dans l’encre et engravé sur la surface d’impression. La pression exercée est telle qu’elle est applicable sur du carton plat, du carton ondulé, du plastique et d’autres structures similaires.

La flexographie est parfaite pour la production en masse. Ses effets sont durables, parfaitement distinguables et sans bavure. Malheureusement, elle est beaucoup plus limitée pour les impressions nécessitant du détail.